Évaluation en ligne et dyslexie. De quoi devez-vous tenir compte ?

Il arrive de plus en plus souvent qu’un candidat dans une procédure de sélection signale qu’il est dyslexique. Pouvez-vous en tenir compte dans une évaluation en ligne ? Et si oui, comment ? Vous trouverez ci-dessous quelques possibilités et conseils.

Définition de la dyslexie

Les personnes souffrant de dyslexie éprouvent de grandes difficultés à automatiser certaines aptitudes, notamment celles qui ont trait à la langue, comme la lecture et l’écriture. De ce fait, il leur est difficile de faire deux choses à la fois, comme lire et comprendre un texte. Cela requiert une plus grande attention et donc plus de temps.

En revanche, les personnes souffrant de dyslexie se sont souvent appropriées des stratégies créatives pour gérer ces limitations. Ainsi, elles sont généralement douées dans les aptitudes visuelles, la pensée tridimensionnelle et les tâches organisationnelles.

La dyslexie est indépendante de l’intelligence et elle n’implique donc certainement pas qu’une personne qui en souffre soit moins intelligente que la moyenne. Par ailleurs, la dyslexie se présente à différentes gradations et sous différentes formes. Pour un participant à une évaluation en ligne, il est non seulement important de signaler préalablement qu’il est dyslexique, mais aussi à quel niveau sa dyslexie s’exprime principalement. De cette manière, il est possible d’en tenir compte dans le choix des tests. Il est aussi important de savoir si une personne est dyslexique pour l’interprétation des résultats des tests.

Évaluation en ligne

La plupart des évaluations en ligne se composent de différents tests. Il s’agit généralement d’une mesure de la personnalité, d’un test des sources de motivation et/ou d’un ou de plusieurs tests des capacités.

Mesure de la personnalité et test des sources de motivation
La mesure de la personnalité et les tests des sources de motivation ne sont pas liés au temps. Cela signifie que le participant a tout le temps pour bien lire les questions et formuler une réponse. L’effet de la dyslexie sur le résultat du test est ainsi négligeable. En outre, il est généralement possible d’adapter la taille de l’image ou du caractère pour que le test soit plus agréable pour les personnes souffrant de dyslexie.

Tests des capacités
Pour la plupart des tests des capacités, il est question d’une limite de temps. Il s’agit d’un facteur limitatif pour les personnes souffrant de dyslexie. Elles ont souvent besoin de plus de temps pour pouvoir lire les questions et comprendre la tâche. De la sorte, il est possible qu’un candidat souffrant de dyslexie obtienne un score plus bas pour certaines parties.

Les Tests d’intelligence complets (VIT) de HFMtalentindex sont composés de quatre parties et ont une limite de temps de 30 minutes :

Capacité de raisonnement logique (syllogismes)
Bien que pour ces questions, il ne s’agisse pas du contenu des phrases (elles sont généralement délibérément insensées), les personnes souffrant de dyslexie peuvent plus facilement s’embrouiller et il leur faut plus de temps pour lire et comprendre les phrases. Il est donc plausible qu’elles obtiennent un score plus bas pour cette partie que les participants sans dyslexie.

Aptitude verbale (analogies)
Bien que ces questions soient plus courtes, et qu’elles requièrent donc moins de lecture que la partie relative à l’aptitude au raisonnement logique, les participants souffrant de dyslexie peuvent toujours avoir besoin de plus de temps pour lire et comprendre les phrases.

Capacité de raisonnement numérique (séries de chiffres)
La dyslexie ne signifie pas que la personne qui en souffre est moins douée pour la lecture de chiffres. On ne prévoit donc pas de score plus bas pour cette partie que pour les participants sans dyslexie. La combinaison dyslexie/dyscalculie ne se produit que très rarement.

Capacité de calcul (calculs)
Ici aussi, il n’est pas nécessaire de déchiffrer des informations textuelles, de sorte qu’on ne prévoit pas de score plus bas.

Ellen Lammers, psychologue de l’organisation chez HFMtalentindex : « Nous conseillons aux participants souffrant de dyslexie (éventuellement en produisant une déclaration de dyslexie) d’utiliser le Tests d’intelligence spécifique (TIV), où les différentes parties peuvent être effectuées l’une après l’autre. Vous pouvez également opter de n’utiliser que quelques parties. De plus, un candidat peut déterminer lui-même l’ordre et par exemple passer en premier lieu un test pour lequel il est moins confiant. »

Avec les Tests d’intelligence spécifiques (TIS), il est également possible de passer un test de raisonnement abstrait. Ce test est composé de séries de figures où le participant doit reconnaître la relation entre les figures et choisir la prochaine figure dans la série. Étant donné qu’il n’est pas fait appel à des informations textuelles pour ce test, il convient parfaitement aux personnes souffrant de dyslexie. Par ailleurs, le test de raisonnement abstrait peut aussi parfaitement s’utiliser pour les personnes qui ont un retard linguistique.

Interprétation des résultats

En cas de score bas à la capacité de raisonnement logique et/ou à l’aptitude verbale, vérifiez si le participant dispose du niveau de formation ou de l’expérience professionnelle requis pour la fonction en question. Si c’est le cas et si le participant convient bel et bien sur la base d’autres résultats de tests éventuels, il vaut la peine de lui demander quelles stratégies il utilise normalement pour compenser ses aptitudes linguistiques limitées. Vérifiez si ces stratégies sont envisageables
dans le cadre de la fonction ambitionnée par le participant.

Un point important quant aux participants souffrant de dyslexie, c’est qu’il faut uniquement tenir compte d’aspects dont il est également possible de tenir compte dans le cadre de la fonction. Si la fonction requiert une personne qui peut gérer rapidement et avec précision des informations textuelles, et s’il n’y a pas de marge pour du temps supplémentaire ou d’autres stratégies de compensation, un participant souffrant de dyslexie convient tout simplement moins qu’une personne sans dyslexie.

Dyscalculie

La dyscalculie signifie littéralement ‘ne pas pouvoir calculer’. Tout comme pour la dyslexie, il s’agit en fait d’un autre terme désignant des problèmes graves et tenaces dans l’apprentissage de certaines aptitudes. Dans le cas de la dyscalculie, il s’agit de problèmes graves et tenaces concernant la compréhension des bases de l’arithmétique, comme : les fractions, la valeur des nombres, les liens entre des nombres. La dyscalculie concerne aussi des problèmes de notions chiffrées : calcul mental et estimation. En outre, les personnes souffrant de dyscalculie éprouvent plus souvent des difficultés d’orientation spatiale et de notion spatiale.

Dyscalculie et évaluations en ligne

Grosso modo, on peut dire qu’il en va de même pour les candidats souffrant de dyscalculie que pour les candidats dyslexiques. Les candidats souffrant de dyscalculie auront parfois besoin de plus de temps pour les tests. La mesure de la personnalité et les test des sources de motivation sont purement textuels. Ils ne poseront aucun problème aux personnes souffrant de dyscalculie.

Pour les tests des capacités, vous pouvez vous attendre à ce que les candidats souffrant de dyscalculie obtiennent un score plus bas pour les parties capacité de raisonnement numérique et capacité de calcul. Si ces capacités ne sont pas ou à peine nécessaires pour la fonction, vous pouvez choisir de n’utiliser que les Tests d’intelligence spécifiques capacité de raisonnement logique et aptitude verbale.

Partager les expériences

Il existe peu d’informations sur les personnes souffrant de dyslexie ou de dyscalculie et les évaluations en ligne. Si vous avez de l’expérience en la matière, en tant que sélectionneur ou que candidat, nous aimerions connaître vos expériences. Envoyez un e-mail à info@hfmhfmtalentindex.com.